Skip links

Confort thermique : l’hiver dans une maison passive

Les constructions passives se distinguent des constructions traditionnelles par leur confort thermique, la qualité de l’air intérieur et leur faible consommation énergétique. Face aux températures basses de l’hiver et à l’humidité ambiante, voici comment les maisons passives excellent en matière de confort thermique…
Confort thermique : Trois critères clés

Le confort thermique est une sensation de bien-être du corps face à l’environnement thermique intérieur. Le niveau de confort thermique varie selon trois grands critères : la température ambiante, le niveau d’humidité et la présence de courants d’air. Le standard Passivhaus estime que la température moyenne en hiver doit être de 20ºC, le taux d’humidité compris entre 35 et 55% et les fuites d’air réduites au maximum.

Confort thermique et construction passive

Pour atteindre ces critères permettant un confort thermique optimal, les constructions passives respectent les principes suivants :

  • Une excellente isolation de l’enveloppe extérieure du bâtiment permettant d’éliminer les ponts thermiques, propices aux moisissures.
  • Des fenêtres dotées d’une excellente performance thermique. 
  • Une enveloppe étanche à l’air pour éviter l’humidité et la déperdition de chaleur.
  • Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) avec récupération de chaleur.

Outre ces principes de base, la construction passive partage les principes de la construction bioclimatique, qui tient compte des facteurs environnementaux : orientation de la maison pour profiter de gains solaires et éviter les vents dominants, privilégier des vitrages au Sud, privilégier une végétation avec des feuillages caducs pour un meilleur ensoleillement…

La chaleur dans une maison passive

Pour être certifié Passivhaus, un bâtiment doit disposer d’un besoin en chauffage inférieur ou égal à 15 kWh/m² par an (soit 4 à 10 fois moins que pour une maison traditionnelle).

Dans les constructions traditionnelles, l’importante différence de température entre la paroi et la fenêtre implique systématiquement l’installation d’un radiateur sous la fenêtre pour un meilleur confort thermique. En privilégiant des isolants à haute performance thermique et la pose de fenêtres performantes, les bâtiments passifs réduisent considérablement le besoin en chauffage. 

Au sein d’un habitat passif implanté dans un pays au climat méditerranéen comme le Portugal, la distribution de chaleur par la VMC double flux, la chaleur fournie par les gains internes (chaleur humaine, cuisine, appareils électroménagers) et solaires compensent généralement la déperdition de chaleur.

À noter que selon le climat, lorsque les températures sont très basses ou lorsque le logement est inoccupé pendant une longue période, ces gains de chaleur peuvent ne pas être suffisants. Dans ce cas, il est possible, par exemple, de coupler la VMC à une batterie de chauffe alimentée par une pompe à chaleur.

L’un des atouts de la construction passive est la stabilité du confort thermique été comme hiver. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la construction passive au Portugal ? Téléchargez gratuitement notre livre blanc !

Photo by Osman Rana on Unsplash

Leave a comment